Photographe

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.

Paris-JE SUIS CHARLIE - ©F.Lafite D.Renou S.Muylaert Y.Renoult

La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été la cible d'un attentat sanglant, en fin de matinée en plein centre de Paris, qui a fait douze morts dont huit journalistes. C'est l'attentat le plus meurtrier de ces 50 dernières années en France. La traque des deux frères Kouachi s'est achevée dans le sang dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële lorsqu'ils en sortent pour attaquer les policiers et mourir en martyrs. Dans l’après midi Amedy Coulibaly a pris en otage les clients d'un supermarché cacher porte de Vincennes. L'assaut est donné par la police immédiatement après la mort des frères Kouachi. Le bilan est de plusieurs morts dont l'auteur de la prise d'otage Amedy Coulibaly. Le président François Hollande,Angela Merkel, David Cameron, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le président palestinien Mahmoud Abbas ou le roi de Jordanie ont participé en présence de 44 chefs d’État et de gouvernement à la Marche Républicaine pour la liberté d'expression. Plus de 5.500 policiers et militaires étaient mobilisés à Paris et son agglomération, dont 2.200 pour assurer la sécurité de la manifestation en hommage aux 17 victimes des attentats. L'Afrique était représentée par les présidents malien Ibrahim Boubacar Keïta, gabonais Ali Bongo, nigérien Mahamadou Issoufou et béninois Thomas Boni Yayi, sénégalais Macky Sall, tchadien Kalzeube Payimi-Deubet, togolazis Faure Gnasingbe.